dimanche 20 mai 2012

Un Enchantement de Christian Durieux




Résumé de l'éditeur: Exceptionnellement fermé au public ce soir-là, le musée du Louvre accueille une réception mondaine, donnée en l'honneur d'un homme politique qui quitte ses fonctions.
Ressentant cela comme un enterrement, celui-ci quitte discrètement la soirée, et s'éloigne, une bouteille dans chaque main, dans les salles voisines. Dans l'aile Sully, au salon Carré, il trouve une jeune femme assise sur un banc, face à La Vierge en majesté de Duccio, les mains devant les yeux... Que fait-elle là ? Pourquoi se cache-t-elle le visage ?
Il s'ensuit alors une nuit fantasque, entre séduction et érudition, humour et émotion, réflexions politiques et poésie.


Mon avis : J'avais été totalement séduite en lisant le résumé et devant cette couverture [Ah ce chignon !]. Je m'étais imaginée quelle pouvait être cette histoire avant même d'ouvrir la BD et cela a été la cause de l'une de mes déceptions. Parce que naïvement, je m'imaginais que Christian Durieux allait représenter les tableaux les plus célèbres, sans doute les réinterpréter, mais en tout cas, les dessiner lui-même. Eh bien non, en fait, pour beaucoup de tableaux, il utilise des reproductions photographiques qu'il insère dans ses dessins. Donc ce point m'a un peu déçue. D'autant plus, que lorsqu'il représente certains tableaux [des Fragonard, il me semble, mais je n'ai plus la BD et je ne l'ai pas noté shame on me], c'est très réussi (voir aussi la Victoire de Samothrace ci-dessous). En même temps, comme il s'agit d'un partenariat avec le musée du Louvre, l'insertion de ces reproductions ne faisait peut-être partie d'un cahier des charges, vu que j'ai retrouvé la même chose dans la BD Le ciel au-dessus du Louvre.
Ensuite au niveau du scénario, ayant moi-même fantasmé des millions de fois sur ce que je ferais si j'étais enfermée à l'intérieur du Louvre, je n'ai pas particulièrement été surprise par l'histoire. Et surtout, j'ai senti ce qui allait se passer à la fin [le grand drame de ma vie, de toujours souvent deviner les fins]. 
Enfin, ce personnage d'homme politique m'a fait penser à François Mitterrand : son chapeau, ses liens avec le Louvre, son côté séducteur. A Balladur aussi, qui n'a pas voulu quitter le Louvre en tant que ministre de l'Economie et des Finances. J'aurais préféré que ce personnage ne m'évoque personne.


Mais tout de même, j'ai apprécié de nombreux aspects. Déjà, le dessin est très joli, tout en restant simple. En quelques traits, Christian Durieux arrive à croquer des personnages très expressifs. Le ton sépia donne une unité à l'ensemble, sans être lassant. Et, il met plutôt en valeur les reproductions des tableaux.
L'auteur nous rappelle aussi que le musée du Louvre a été le siège du ministère du ministère de l'Economie et des Finances jusqu'en 1989. [J'ai été bien contente de l'apprendre, parce que j'étais trop jeune à l'époque pour m'en souvenir]. Et, d'ailleurs, il reconstitue l'espace tel qu'il existait avant la construction de la cour Marly [ou est-ce la cour Puget ? les 2 ont été aménagées en même temps. Pareil, je n'ai pas noté, mais je revérifierai dès que je pourrai].
Au début de l'ouvrage, l'auteur réalise une mise en abyme très réussie où un personnage de la BD reproduit le même geste qu'un personnage du tableau se trouvant à l'arrière-plan.
Il y a aussi des passages très poétiques où l'auteur représente des scènes de tableaux connus grâce à l'ombre des personnages projetée sur un mur. Et puis, la fin donne tout son sens au titre.
Petit détail, on apprend aussi comment ouvrir une bouteille de vin sans tire-bouchon. Personnellement, je n'ai pas testé cette méthode, mais ça donne envie d'essayer !

En quelques mots : Si je n'avais pas eu autant d'idées préconçues sur cette BD, je pense que j'aurais été sous le charme. C'est une jolie découverte. Elle fait partie d'une collection (Futuropolis/Musée du Louvre) dont je vous reparlerai dans mon billet sur Le ciel au-dessus du Louvre. 







10 commentaires:

  1. Je ne lis pas assez de BD . Je vais tenter une petite amélioration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus ! C'est en faisant des recherches pour le challenge que j'ai découvert tous ces titres alléchants !

      Supprimer
  2. Mais, je l'ai lue, cette BD ! Et je n'en ai pas parlé sur mon blog... Peut-être aurais-je l'occasion de la relire et d'en parler... Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut la relire :-) Bonne semaine à toi aussi. Merci d'être passée !

      Supprimer
  3. Elle me tente beaucoup cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien contente si cela te tente !

      Supprimer
  4. On me l'a offerte il y a peu, j'ai hâte de m'y plonger alors je t'ai lue en diagonale, je revendrai après !
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Passe en effet refaire un petit coucou quand tu l'auras lue.

      Supprimer
  5. Malgré tes restrictions,cette Bd me tente bien. je vais voir si je la trouve à la biblio..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui franchement, il faut lui donner sa chance. J'aurais voulu être un peu plus séduite, mais j'ai quand même bien apprécié cette lecture.

      Supprimer