jeudi 20 juin 2013

Othello de William Shakespeare


Lecture commune avec Miss Léo


Mon résumé : Othello, Maure vivant à Venise, épouse la jeune et belle Desdémone. Sa réussite dans le commandement des troupes vénitiennes ainsi que son mariage attisent la jalousie de Iago, son enseigne.

Mon avis : Je connaissais l'histoire mais je n'avais jamais lu le texte. Et j'ai été séduite. Si je préfère toutefois le côté énigmatique et les tiraillements philosophiques d'Hamlet, j'ai succombé à la poésie d'Othello. Le personnage, lui-même, n'est pas des plus attachants (vive les euphémismes !), ni des plus intelligents (il est complètement berné par Iago), mais tous ses discours sont d'un lyrisme saisissant.

Desdémone, quant à elle, est un personnage féminin fort et attachant. La belle a eu l'audace de défier son père et d'épouser Othello en secret. Malgré ce qu'elle risque, elle assume ses actions et décide de suivre son mari à Chypre en le suivant sur un navire. Elle se montre ensuite aimante, mais aussi bonne amie envers le malheureux Cassio, lieutenant d'Othello que Iago va transformer en amoureux de Desdémone. Son destin tragique en fait une héroïne inoubliable.

Mais, je l'avoue, je suis surtout fascinée par le personnage de Iago. Sa duplicité et son sens de la manipulation sont phénoménaux. Personne ne va échapper à ses "bons" conseils, tous deviennent de la glaise entre ses doigts. Il arrive à les amener là où il veut, quand il veut et fait éveiller les soupçons chez tout le monde (moi-même lors de son premier dialogue avec Othello, j'ai cru que j'avais mal compris le début, tellement il était affable devant son chef). La manipulation est tellement bien construite, le piège est tellement bien tendu que l'on comprend qu'Othello puisse basculer dans cette jalousie aveugle sans se rendre compte qu'on se joue de lui (enfin, il aurait pu faire un peu confiance à sa femme quand même). J'ai aussi apprécié le personnage de la femme de Iago, Emilia, qui semble sa complice, mais dont au final le rôle va se révéler hautement important.

En quelques mots : une magnifique tragédie qui me fascine plus par le côté manipulateur de Iago que par la passion amoureuse et la jalousie aveugle d'Othello. Je ne sais pas encore si c'est vraiment un coup de coeur car je l'ai fini seulement hier et il faut que je la digère, mais on en est vraiment pas loin !

La râlerie du jour : Je l'ai lu dans la Pléiade version bilingue (rien à voir avec l'illustration que j'ai mise) que j'ai pu emprunter à la bibliothèque dans les rayons comme tous les autres livres. Je me rappelle du bon vieux temps où on devait demander l'autorisation pour y avoir accès. Vous voulez mon avis ? Ce n'était pas plus mal. Car en ouvrant le livre que vois-je ? Des tâches d'eau, des passages fluotés, des numéros indiqués ! Ca me met en rogne qu'on traite si mal un ouvrage si précieux !

Maintenant, j'ai envie de voir : La version de George Cukor, la version d'Orson Welles, la version avec Laurence Olivier,  la version de la BBC avec Anthony Hopkins et la version d'Oliver Parker avec Kenneth Branagh en Iago. Par contre, je ne garde strictement aucun souvenir de la version moderne avec Josh Hartnett.

C'était la journée Shakespeare pour le mois anglais. D'autres billets sont à lire chez



14 commentaires:

  1. J'aime vraiment beaucoup "Othello" et je suis d'accord avec toi : Iago est vraiment un méchant exceptionnel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis sous son charme vénéneux ^^

      Supprimer
  2. Il est amusant de constater à quel point nos avis sur les différents personnages sont similaires ! :-) En tout cas, je te remercie de m'avoir incitée à me replonger dans Shakespeare. Je ne le regrette pas, et je relirais bien Macbeth avec toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, nous avons toutes les deux un gros faible pour Iago. Et je partage ton avis sur Othello, même si j'ai peut être été un peu plus gentille avec lui ;-) Et évidemment Kenneth <3
      Je suis bien contente de t'y avoir un peu poussée ! Je n'avais pas compris grand chose à Macbeth, lu sur mon Kiki en anglais puis en traduction pourrie sans aucune note explicative. Donc j'espère mieux l'apprécier en le lisant dans une version correcte.

      Supprimer
  3. Bon... Mon commentaire vient de sauter, ggrrr ^^
    Je disais donc, en bref : jamais lu Shakespeare, Shame on me, mais va falloir que je lise "King Lear" avant de voir la pièce.
    Envie de lire "Hamlet".
    Terribles ces lectures qui donnent envie d'autres lectures et films, pas étonnant qu'on ne s'en sorte pas avec nos PAL et PAV.
    Repéré : "Sors de ce corps, William, de Safier qui semble rigolard.
    Tu as assuré pour les lecture-rédac'-publi' de billet.
    Stop.
    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça m'énerve quand ça m'arrive, j'ai pris l'habitude de copier mes commentaires avant de les valider quand ils sont longs.
      Je n'ai pas encore lu le roi Lear, mais sans doute pour bientôt et je te conseille fortement Hamlet (gros coup de coeur).
      Ca va que je ne m'intéresse qu'à certains sujets récurrents (l'Angleterre au hasard). Oui , le Safier m'a déjà fait de l'oeil.
      Je n'ai pas beaucoup assuré cette semaine due à d'autres occupations peu exaltantes, mais je ne désespère pas de me rattraper ;-)

      Supprimer
  4. oui une pléiade souillée c'est bien malheureux
    je lirai Othello c'est sûr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est franchement rageant, quand je vois que j'hésite à l'acheter à cause du prix !
      Je pense effectivement qu'il est indispensable de le lire :-)

      Supprimer
  5. Il y a quelques semaines, je suis allée voir une adaptation de Titus Andronicus, et ça m'a donné envie de me plonger dans les pièces moins connues de Shakespeare (celle-ci est faaaabuleuse!), je suis sûre qu'il y a aussi des pépites!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en doute aucunement et je compte moi aussi en lire beaucoup, notamment les pièces historiques qui me tentent fort !

      Supprimer
  6. C'est un classique que je n'ai aps encore lu hélas, bientôt un récap du cahllenge shakespeare : merci pour ta participation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais donc ce qu'il te reste à faire ;-)
      De rien !

      Supprimer
  7. Ah! Je vois que ce billet pour le challenge Shakespeare : merci! Au festival d'avignon, je vais aller voir une pièce mise en scène à partir du Roi Lear de Shakespeare : "Lear in town" . je ne sais pas ce que ça va être; j'aurais préféré assister au "vrai" roi Lear... Mais c'est difficile, les metteurs en scène ne veulent plus servir les textes des grands auteurs, ils veulent faire un oeuvre personnelle, exister en tant qu'auteur, ce qui fait que pour voir du Shakespeare, il faut se lever tôt! Façon de parler!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis entièrement d'accord avec ce que tu écris, on a un peu l'impression qu'une version "classique" devient presque un défaut. Je le vois souvent aussi pour les films des commentaires comme "c'est trop classique !" Ca m'énerve ! C'est peut être pour cela que c'est indémodable ! Après, je comprends aussi le désir de laisser son empreinte, mais une bonne vieille version, bien traditionnelle n'a selon moi jamais fait de mal à personne ! Enfin, j'espère que cette version moderne te plaira !

      Supprimer