dimanche 6 janvier 2013

The man who loved Pride & Prejudice d'Abigail Reynolds

Avant-propos : Je voulais lire un dernier livre pour le challenge Pride & Prejudice d'Alice avant qu'il ne se termine, j'ai donc sorti ce livre de ma PAL (mais il paraît que si on lui demande très gentiment, Alice le continuera^^)

Mon résumé (car celui du livre est de toute manière en anglais et que je n'ai toujours pas compris son sens-sans doute écrit par quelqu'un qui n'a pas lu le livre) : Cassie, biologiste de son état, passe ses vacances à travailler sur ses recherches dans un laboratoire de Cape Cod.. Lors d'une soirée,elle rencontre l'orgueilleux Calder qui refuse de danser avec elle. Mais tout au long de l'été,  leurs chemins semblent ne pas cesser de se croiser.


Mon avis : Disons-le tout de suite, mon avis sur ce livre est un peu mitigé. Qui dit réécriture d'Orgueil & Préjugés met tout de suite la barre à un niveau impossible à atteindre et j'en ai bien conscience. Je me doute bien que l'auteure ne va pas égaler Jane Austen d'autant plus quand l'histoire se déroule à l'époque contemporaine.
Mais, tant qu'à transcrire le livre à l'époque actuelle autant en garder la substantifique moelle. Déjà, l'auteure est tombée dans l'écueil de la scène de sexe (et encore s'il n'y en avait qu'une !). Ce n'est pas tant que les pseudos Darcy et Elizabeth -Calder et Cassie- couchent ensemble (quoique ça me dérange quand même, mais je peux encore arriver à comprendre) mais ce sont tous les détails inutiles que nous livre l'auteure. Figurez-vous qu'ils s'envoient en l'air dans l'eau pendant que sur la plage il y a les faux Jane et Bingley (Bingley qui fera remarquer plus tard à Calder qu'ils n'ont pas été discrets lors de leurs ébats !). Sans doute peut-on trouver la scène romantique et sexy et je ne doute pas que cela soit le fantasme de beaucoup de femmes (personnellement j'ai plutôt un problème avec les algues, les poissons, les requins, le sable et tout ce qu'on peut trouver dans la mer. Je m'y baigne car c'est quand même trop agréable mais de là à imaginer autre chose...), mais je la trouve déplacée dans un livre qui se veut être une réécriture de Pride & Prejudice.
L'autre problème arrive vers la moitié du livre. Si au début la transposition est très fidèle, après la moitié du livre et l'équivalent de "la" lettre, l'histoire change complètement. Peut-être que le livre n'était pas censé être une réécriture, mais alors pourquoi suivre fidèlement l'intrigue au début et l'abandonner au milieu ? Certes, l'histoire de Georgiana n'est pas aisément transposable au XXIe siècle, mais l'auteure a bien trouvé des astuces pour d'autres aspects alors pourquoi pas pour celui-ci ? L'histoire de Cassie et de Calder devient totalement indépendante avec des histoires de conflits politiques, de tentative de chantage, d'adoption d'un chien (^^), de sous-intrigue avec les parents de Calder. Ce n'est pas que cela soit inintéressant, c'est même plutôt bien mené. Mais qu'est-ce que cela a à voir avec Orgueils & préjugés ? On retrouve juste Jane et Bingley qui se réconcilient à la fin.
L'intrigue se passe dans le milieu de la biologie marine. L'auteure à l'air d'avoir fait correctement son travail de recherche à ce sujet (en même temps, elle a aussi pu raconter n'importe quoi sans que je m'en rende compte), mais il faut bien dire qu'il y a des métiers qui m'exalte un peu plus (désolée pour tous les biologistes qui me lisent). J'avais préféré la transposition dans l'univers du théâtre par Melissa Nathan dans Acting Up (ne cherchez pas, je n'ai pas fait de billet dessus). J'ai cru comprendre qu'il y avait un phénomène qui s'appelle la bioluminescence qui fait que quand on entre dans l'eau la nuit près de Cape Cod (ou partout dans le monde ?), on à l'impression que son corps entier scintille (ressembler à Edward, c'est le rêve, non?). Après je ne vous garantis rien, je n'ai peut être rien compris et je n'ai pas testé pour vous.

Tout ceci est bien dommage car il y a quand même de bons passages. La modernisation est assez réussie au début. Il y a bien une scène de bal, mais c'est Cassie qui invite directement Calder à danser et il refuse bien. Calder a le même comportement intrigant que Darcy, il passe du temps avec Cassie tout en ne livrant rien de ses pensées. Il fait quelques petits gestes pour elle s'en qu'elle s'en rende compte tout de suite...Et puis surtout il y a l'équivalent de la lettre. Je ne vous dis rien, mais elle prend une forme un peu particulière et je ne l'avais pas vue venir. J'ai même commencé à la lire sans réaliser que c'était cela. Et c'était vraiment une superbe idée. De plus, on revoit les évènements au travers des yeux de Calder et c'est émouvant de voir comme ils se sont manqués, comment certains gestes ou certaines phrases ont été mal interprétés. C'est après cela que çà se gâte au niveau de la réécriture, même si la dernière partie en soit se lit très facilement.

En quelques mots : si on considère que c'est une réécriture, elle est terriblement incomplète et j'ai préféré  100 fois Acting Up. Mais sinon c'est quand même une romance dont les pages se tournent très facilement et dont les personnages sont plutôt attachants.



4 commentaires:

  1. Je vais passer mon tour cette fois ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que cela ne te plairait vraiment pas ;-)

      Supprimer
  2. Ah zut, je l'ai dans ma pal, et le coup de la scène de sexe ne me donne pas envie du tout !
    Je crois qu'il va attendre encore ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut surtout se mettre dans la tête que ce n'est pas une réécriture et ca doit mieux passer.
      J'ai lu pire quand même ^^

      Supprimer