samedi 28 avril 2012

Pride & Prejudice, adaptation de Joe Wright, 2005


C’est la 3e fois au moins que je vois ce film. Je l’ai toujours bien aimé sans être fan. Mais là, de le revoir juste après avoir relu P&P et surtout après avoir regardé l’adaptation de la BBC, forcément le film souffre de la comparaison.
Mais tout de même, j’aime la virtuosité de la mise en scène. Les  plans-séquences sont magnifiques (à l’intérieur de la maison en introduction pour présenter les personnages ou encore celui de la scène de bal à Netherfield), la composition des plans est extrêmement travaillée (l’arrivée au bal des Bingley et de Darcy , la fin de la « promenade » de Caroline et d’Elizabeth, la scène de bal à Netherfield où Darcy et Elizabeth se retrouvent seuls, la scène sur la balançoire et j’en passe) et le travail sur la lumière est juste incroyable (les éclairages des visages et des pièces, le lever de soleil au début du film et je ne parle même pas de celui de la fin du film).
Ensuite, ce film satisfait mon côté midinette. Ah ! la main de Darcy pour l’aider à monter dans le carrosse ! La demande en mariage sous la pluie battante ! La scène finale dans la campagne anglaise au lever du soleil ! C’est sur ce n’est pas très subtil mais je me laisse séduire quand même à chaque fois.
Après il me faut évoquer le paradoxe spatio-temporel de cette adaptation : des hommes emperruqués et en livrée côtoient des héroïnes qui ont des robes aux coupes plus modernes que Regency, pas de spencer, pas de chapeaux, une espèce de temple pseudo néoclassique lors de la demande en mariage, l’hétéroclisme de la galerie de statues qu’Elizabeth observe à Pemberley (la sculpture voilée versus celle de Darcy)… On ne sait pas trop où on se trouve ni à quelle époque. Les costumiers et les décorateurs se sont faits un peu plaisir. Personnellement, ça ne me dérange pas plus que cela, je trouve même à l’ensemble un certain charme, mais cela peut rebuter.
Au niveau des acteurs, je trouve que Matthew Macfayden est un Darcy convenable. Il a le mérite d’avoir osé passer après Colin Firth et franchement il ne s’en sort pas si mal (ses déclarations font frémir quand même). Je ne suis pas fan de Keira Knightley à qui je trouve un petit côté agressif dans ce film. J’aime la douceur de Rosamund Pike. J’aurais aimé voir un peu plus Kelly Reilly dans le rôle de Caroline car j’aime beaucoup cette actrice. Ce qui m’amène au principal problème du film : la difficulté d’adapter en 2 heures un roman tel que P&P. Les personnages secondaires sont sacrifiés. On voit à peine les Bingley, Mr Collins, Lydia, Kitty et Mary (sans parler de ceux qu’on ne voit pas du tout). Et surtout toute l’intrigue entre Wickham et Elizabeth est complètement laissée de côté. Mais comment peut-on alors vraiment comprendre son changement d’attitude envers Darcy et son rejet de Wickham si a aucun moment on ne voit qu’elle a été courtisée par ce dernier ? Je sais bien qu’il faut faire des coupes, mais pas celle-là !
 Au niveau des dialogues, lors de la demande en mariage comment peut-on remplacer le magnifique  « In vain have I struggled… »  par une déclaration paraphrasée ? Sans compter l’ajout du fameux “you have bewitched me body and soul, and I love, I love, I love you” qui n’existe pas dans le roman (déjà le début de la phrase semble bizarre, mais alors le triple love n’est pas du tout austenien). Même si en soit je trouve çà mignon ;)
Je pense que ce film passe mieux quand on n’a pas lu depuis longtemps P&P et qu’on a un peu oublié les détails. Il reprend les scènes les plus importantes et il est globalement assez agréable à regarder. Après c’est sur, il ne faut pas se poser de questions existentielles telles que « depuis quand une Lady  débarque chez des personnes à qui elle n’a jamais été présentée (?!) au milieu de la nuit (?!?!?!)? » ou bien « mais pourquoi Elizabeth et Darcy se baladent-ils seuls dans les champs à l’aurore ? ». Puriste de l’adaptation, passez votre chemin. Mais si vous n’êtes pas trop regardant sur les détails, vous pourrez vous laisser séduire.


Ce billet marque ma 3e participation aux challenges Pride & Prejudice et austenien d'Alice



4 commentaires:

  1. J'avoue que je ne me suis pas du touuuut posée ce genre de questions :-) mais en même temps, je n'avais pas encore découvert le livre quand j'ai lu ce livre. Du coup, j'avais été sous le charme ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien me torturer l'esprit des fois ^^ J'aime quand même aussi ce film, mais quand on le voit juste après avoir lu le livre, on voit vraiment les défauts. Mais visuellement, il est magnifique.
      A la fin de l'année va sortir une adaptation d'Anna Karénine avec les mêmes acteurs et Jude Law. Franchement, j'ai hâte !

      Supprimer
  2. Je viens de revoir le film, et ne t’inquiète pas, moi aussi je me suis torturer l'esprit avec quelques incohérences :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me rassure ^^ Je file lire ton avis :-)

      Supprimer